Le travail à distance : une option indéniablement attractive

La COVID-19 a bouleversé les vies de millions de personnes à travers le monde. Parmi les changements évidents et extrêmement tristes tels que la perte d’êtres aimés, l’anxiété permanente, la privation de vie sociale et bien d’autres encore, la communément nommée “société de bureaux” a également connu un changement significatif quant à sa perception en raison du travail à distance. Même le Forum Économique Mondial définit la flexibilité du lieu de travail comme l’un des déterminants de l’avenir du marché du travail.

Le travail à distance a été une incroyable découverte qui s’est avérée avantageuse pour l’équilibre travail-vie personnelle. Le temps de déplacement, les dépenses liées au déjeuner et les vêtements dédiés au travail en entreprise ne sont que quelques-uns des points négatifs du travail au bureau.

Les anciens amoureux du travail au bureau ont découvert que le travail à distance leur apportait de nombreux avantages. Travailler de la maison leur a permis de passer plus de temps en famille, de se remettre à la lecture, de faire régulièrement de l’exercice, de s’autoriser des siestes réparatrices lorsque le besoin s’en fait ressentir, et de remettre de la fraîcheur dans leurs habitudes alimentaires.

Les statistiques liées au travail à distance
Une étude de Statistiques Canada réalisée le 4 janvier 2021 sur l’impact du télétravail sur la performance et la productivité des télétravailleurs a fourni quelques données qui ont permis aux décisionnaires de mieux évaluer les pour et les contre du télétravail.

Sur tous les nouveaux télétravailleurs, 90 % ont déclaré être au moins autant productifs chez eux – c’est -à -dire fournir au moins autant de travail par heure- qu’ils l’étaient auparavant sur leur lieu de travail. Plus de la moitié (58 %) ont déclaré accomplir sensiblement la même quantité de travail par heure, tandis qu’environ un tiers (32 %) ont déclaré en accomplir une plus grande quantité par heure. Les 10 % restants ont quant à eux déclaré qu’ils accomplissaient moins de travail par heure qu’ils ne le faisaient auparavant sur leur lieu de travail habituel.

La probabilité d’accomplir plus de travail par heure variait selon le type d’ industrie. Par exemple, le pourcentage de nouveaux télétravailleurs déclarant accomplir plus de travail à l’heure était relativement élevé dans l’administration publique (41 %), ainsi que dans les soins de santé et l’assistance sociale (45 %). En revanche, le pourcentage dans les industries de production de biens manufacturés n’était que de 31 %.

Indépendamment de leur âge, de leur niveau scolaire, de leur situation matrimoniale, de leur secteur d’activité, de leur profession et du fait qu’ils aient ou non des enfants, les hommes et les femmes ont tendance à déclarer dans une même mesure être au moins aussi productifs à la maison qu’ils l’étaient dans le passé sur leur lieu de travail.

Ces résultats sont conformes à ceux d’une récente étude américaine (Barrero, Bloom et Davis 2020), qui montre que 85 % des travailleurs américains déclarent être au moins aussi efficaces à leur domicile pendant la pandémie de COVID-19 qu’ils l’étaient auparavant dans les locaux de leur entreprise.

On ignore actuellement si les évaluations au niveau de la productivité effectuées par les travailleurs canadiens concernant le télétravail correspondent à celles de leurs employeurs.

Travail à distance : ce que nous devrions anticiper pour l’avenir

Selon Statistiques Canada, quasiment 80 % des télétravailleurs souhaiteraient conserver au moins la moitié de leurs heures de travail à distance lorsque la pandémie sera terminée.

Certains employeurs ont envisagé un modèle hybride : 3 jours de la maison et 2 jours au bureau, 2 jours de la maison et 3 jours au bureau, 4 jours au bureau et 1 jour de la maison, etc.

D’autres ont acté qu’ils ne reviendraient jamais au bureau. Chez Cyperᵀᴹ par exemple, cette nouvelle réalité de pouvoir “travailler de n’importe où » demeurera même lorsque la pandémie sera terminée. Travailler de n’importe où ouvre de larges opportunités, et celles-ci doivent encore être explorées pour être pleinement appréciées par les employeurs.

Le travail à distance : les avantages pour les employeurs

Embaucher n’importe où

Avec la numérisation globale, une forte demande de main-d’œuvre hautement qualifiée a déjà entraîné une situation de crise pour les employeurs. Le travail à distance permet aux entreprises d’engager des personnes de n’importe quel région ou pays et de bénéficier d’un bassin plus large et plus diversifié de talents.

Effectuer plus rapidement ses opérations

Le travail à distance offre l’immense opportunité aux entreprises de gérer leurs opérations sur un laps de temps très court. Certaines avaient réfléchi au passage du travail à distance et en avaient analysé les impacts possibles sur plusieurs années. Avec la pandémie, elles ont été contraintes de concrétiser ce concept plus tôt que prévu.

Baisser les coûts

Pouvoir recruter n’importe où permet aux entreprises d’engager des personnes en différents endroits sans avoir à consacrer de budget supplémentaire aux dépenses de relocalisation.

Les entreprises ayant basculé vers un environnement de télétravail à 100 % ont bénéficié d’un impact positif sur leur trésorerie en raison de la réduction des dépenses de location de bureaux.

Retenir les talents

Les employés tendent à rester dans des entreprises qui leur permettent de conserver un équilibre entre travail et vie personnelle et de vivre là où ils le souhaitent, et ce sans avoir à prendre en compte l’emplacement des bureaux de leur employeur.

Statistiques Canada, Forbes, and plusieurs Forums Économiques Mondiaux soulignent également les gains de Productivité, de Performance, d’Engagement et de Profitabilité comme autant d’avantages pour les employeurs pratiquant le travail à distance.

Travail à distance : Comment organiser au mieux vos processus d’affaires

Afin de réaliser les gains découlant d’un lieu de travail rendu flexible, les entreprises doivent penser à adapter leurs processus d’affaires à cette réalité qui est de pouvoir “travailler de n’importe où”.
Investir dans les équipements

Les vidéoconférences, l’accès aux ordinateurs de chacun, l’échange de données sensibles – toutes ces actions nécessitent des équipements et des logiciels adéquats.

Réinventer les activités d’équipe

Les interactions personnelles du quotidien créent un lien qu’il peut être difficile de reproduire en travaillant à distance. Les activités d’équipe sur Zoom sont devenues un nouveau modèle d’affaires pour les entreprises de n’importe quel secteur.

Investir dans la formation en sécurité

L’échange de données et leur accès à distance doivent être menées en se munissant des meilleures pratiques de sécurité. L’investissement dans la formation des employés devient une part essentielle du budget annuel des entreprises.

Développer une culture d’apprentissage au sein de l’entreprise

Intégrer un nouveau membre d’équipe tout en travaillant à distance nécessite une approche sophistiquée, des processus et des procédures dûment documentés, et enfin, un système de gestion de transfert de connaissances fiable mis en œuvre par un fournisseur fiable.

En se basant sur les faits, les statistiques, et l’analyse des tendances, travailler de n’importe où est une nouvelle réalité qui devrait être prise en compte par les entreprises lors de la planification de leurs opérations d’affaires, de l’estimation des budgets annuels et de la mise en place des systèmes de ressources humaines.

À propos de l’auteur

Elena (Olena) Pomazanova, Présidente et fondatrice de Cyperᵀᴹ, a mené ses études dans plusieurs domaines cruciaux à la bonne gestion et à l’analyse d’entreprise, elle est notamment détentrice de : un Masters en Banque, un Master en Économie Internationale, un BAC en Économie et Entrepreneuriat et un MBA pour Dirigeants.

Elena a évolué en tant que Présidente du Conseil d’Administration d’une société d’assurances et Vice-Présidente des Finances d’une société d’investissement. Durant sa carrière, elle a mené une série d’analyses pour des entreprises en fusion et acquisition et a orchestré l’automatisation complète des processus commerciaux et la mise en place d’écosystèmes numériques pour des entreprises dans les domaines des télécommunications, des assurances, de la métallurgie et du commerce de détail.

Ses objectifs ne sont pas seulement de prendre pour les clients de Cyperᵀᴹ les initiatives nécessaires aux évolutions durables dans le domaine numérique, mais également de donner à ceux-ci l’occasion de prendre des décisions éclairées basées sur des données.

Elena partage de précieuses informations reposant sur des données concrètes avec ses interlocuteurs dans le but de permettre aux entreprises de prendre de meilleures décisions et réduire ainsi le stress lié aux prises de décisions fastidieuses.

Pour contacter Elena, écrivez-lui un courriel à elena.pomazanova@cyper.ca.

 

*Cet article a été traduit par Frédéric Rostaing, Responsable du Développement d’Entreprise chez Cyperᵀᴹ
Pour contacter Fred, écrivez-lui un courriel à frederic.rostaing@cyper.ca.